fr
Citoyenneté : France
Explorer les formations
Débuter mon projet
Découvrir le Québec
Nos Services
Accéder à mon dossier
Contactez-nous
Inscription
Venez nous rencontrer !
EN SAVOIR PLUS
bool(false) imisRest.php

Foncez, on a qu’une vie à vivre !


Bénédicte Querequiz


Rencontre avec Bénédicte Querequiz, 38 ans, originaire de France, étudiante en secrétariat à l’École professionnelle de Saint-Hyacinthe.  Bénédicte, mariée et mère de deux enfants, nous raconte le parcours de sa famille et nous donne ses conseils pour s’installer au Canada et démarrer une deuxième vie professionnelle.

Bénédicte, où viviez-vous avec votre famille et quels étaient vos métiers avant de venir au Canada?

Nous sommes de Nancy, dans la région du Grand Est, au Nord-est de la France. Mon mari était propriétaire d’une entreprise de plomberie et moi, d’une entreprise agroalimentaire. Nous avons deux enfants.

Comment vous est venue l’envie de vivre au Canada ?

Nous étions déjà venus à trois reprises, en vacances, et pour nous c’était un choix logique. Nous avions envie de réaliser de nouveaux rêves, dont celui de nous réorienter. Je voulais aller chercher un diplôme qui m’ouvrirait de nouvelles possibilités professionnelles. Nous avons tout vendu et liquidé pour prendre ce nouveau départ à l’approche de nos quarante ans.

Quelle formation suivez-vous actuellement?

Je complète le Diplôme d’études professionnelles (DEP) en Secrétariat. Je profite d’une pédagogie individualisée, ce qui me permet de progresser à mon propre rythme; mes formateurs m’ont même proposé de faire quelques cours en comptabilité parallèlement pour enrichir mon cursus. Je devrais terminer en octobre, et compléter ensuite une attestation de spécialisation professionnelle (ASP) en secrétariat juridique.

La plupart des personnes s’expatriant au Canada choisissent Montréal ou Québec comme destination. Vous avez préféré venir vivre à Saint-Hyacinthe. Pourquoi ?

Mon mari a trois enfants d’une union précédente, et nous souhaitions nous établir pas trop loin de l’aéroport de Montréal, sans toutefois habiter la grande ville comme Montréal. Saint-Hyacinthe a la taille parfaite, et nous sommes à une heure des États-Unis.

Vous êtes venus en famille, avec vos enfants. Comment se sont-ils adaptés à ce nouvel environnement ?

Ma plus jeune fille de trois ans fréquente depuis notre arrivée une garderie en milieu familial, c’est celle de nous quatre qui s’est adaptée le plus aisément.

Ma grande fille est en secondaire 4. Elle a eu un peu plus de mal à se faire un nouveau cercle d’amis au départ, surtout qu’ici au Québec les groupes-classes varient selon les cours, mais elle aime l’école québécoise et trouve les enseignants très motivants. Elle a sa voiture, ses projets… La vie au Québec lui plaît.

Avez-vous reçu de l’aide dans vos démarches pour venir au Canada ?

Nous avons eu l’aide de Québec Métiers d’avenir. En immigrant avec notre famille, nous avions un grand besoin de sécurité. Mes conseillères QMA ont répondu à mes questions, parfois des questions répétées, elles m’ont toujours rassurée, et elles le font encore aujourd’hui.

Quelles sont les choses que vous appréciez le plus au Canada ?

Ce que j’affectionne le plus c’est la mentalité des gens, leur regard sur le monde.

Qu’est-ce que cette expérience vous a apporté ?

C’est une expérience très favorable pour nous. Nous avons l’occasion de vivre un nouveau départ, et de faire des choses dont nous rêvions depuis longtemps, alors qu’il n’est pas facile de se réorienter en France.

Que conseilleriez-vous à une famille qui souhaite venir au Canada?

Il faut que tous les membres de la famille adhèrent au projet. Si c’est le cas, foncez, on a qu’une vie à vivre! Ensuite, prenez le temps de lire le site du gouvernement canadien; à une certaine époque, c’était ma « bible » !

 
Retour au blogue

Socialisez avec nous !