Johanna Mourouvin

De France à Québec !

J'ai eu trois phases au cours de mon séjour au Québec, que beaucoup d'étudiants ont ou auront certainement. La première est celle où c'est super, tu aimes ce que tu es en train de découvrir. Cette phase est plutôt agréable. Ensuite, il y a celle où tu compares tout avec ton pays d'origine. Phase qui est assez désagréable pour la personne qui est en face de toi, surtout si c'est un québécois, mettez-vous à sa place. Il vous accueille et vous ne faites que parler de votre pays d'origine. C'est bien pour votre hôte, dans les débuts, mais après, ça en devient "tannant" pour celui-ci. Et la dernière phase, c'est celle qui vous confirme si vous aimez ou pas le pays.

Il est vrai que tous les étrangers disent qu'ils viennent vivre au Canada, mais d'une certaine façon c'est faux. Ce n'est que le Québec. Le Canada est beaucoup trop grand pour pouvoir tout visiter lors de sa formation. Vous comprendrez au fur et à mesure.

En ce qui concerne les Québécois en eux-mêmes, je n'ai rien à dire. Je confirme que le cliché sur l'hospitalité de ces derniers, n'est en aucun cas un cliché. Ils sont tellement intéressés et intéressants. Ils feront tout pour que vous soyez à l'aise, que vous ayez un bon confort. Certes, beaucoup de questions reviendront, selon vos rencontres, telles que : Pourquoi vous êtes ici ? Est-ce que vous aimez ? etc., mais la générosité des Québécois vous mettra tout de suite à l'aise. Apprenez à connaître l’autre !

L'hiver peut être un point vital pour passer un agréable séjour. Je n'ai, pour le moment, passé qu'un seul hiver au Québec. Je trouve que le froid et la neige sont supportables puisque ton corps s'est adapté petit à petit. Le froid ne vient pas d'un coup sec, je vous rassure. Autour de moi, on m'a dit que c'était l'hiver le plus froid, je ne m'en suis pas rendu compte, tellement que j'étais bien couverte et mon corps s'était convenablement adapté. Cependant, l'hiver est long. Vers Mars-Avril-Mai, ça commence à être long. Mais, pour ne pas voir le temps passé, il faut avoir de superbes occupations. Et les sports d'hiver ne sont pas tant excessifs je trouve. Il y a la glissade en tube, des cours de snow-board ou de ski, la pêche blanche, etc. Je ne me suis pas ennuyée. Par contre, sachant à quoi m'attendre au prochain hiver, j'ai moins hâte d'y être, mais je sais que je vais quand même bien m'amuser. Je vais essayer de trouver tous les bons plans. Sinon, pour ne pas avoir froid, il suffit de bien se couvrir. Grosses bottes, gros manteau, des gants, des bonnets, etc. Sachez que les noms des habits n’ont pas le même intitulé que dans votre région.

Faisant mes études en dehors de mon pays d'origine, j'avais l'impression d'être en vacances, malgré que je travaille. Allez comprendre.

Pour ce qui est du service Québec métiers d'avenir, avant mon arrivée au Québec, ils ont toujours été présents lorsque j'avais des questions. Ils font un très bon service. Merci à eux. Surtout, si vous décidez de venir étudier et travailler au Québec, pensez à vous renseigner sur les déclarations d’impôts. Par exemple, si nous sommes en 2017 et que vous avez travaillé en 2016, devez-vous oui ou non déclarer vos revenus ? Où, dans votre pays d’origine ou pays actuel ? Ce sont de très bonnes questions, n’est-ce-pas ? Renseignez-vous sur tout et n’importe quoi. « Québec Métiers d’Avenir » sont là pour répondre à vos questions et surtout ne pensez pas que vos questions sont stupides, au contraire, osez !

Si vous avez besoin de plus d’informations, n’hésitez pas à rechercher des étudiants qui ont été dans votre situation. Dans tous les cas, partez à l’aventure, osez, découvrez, cela en vaut le détour.

P.S. : Soyez rassurés, l’été et le printemps sont de très belles saisons.